Accepted paper:

Rapports multisensoriels des habitants à leurs territoires de vie: comment saisir l'insaisissable? Proposition d'une démarche méthodologique emboitée

Author:

Théa Manola (Institut d'Urbanisme de Paris et CNRS )

Paper short abstract:

Comment saisir les rapports multisensoriels des habitants à leurs territoires de vie ? Retour critique sur une démarche méthodologique emboitée, appliquée sur 3 quartiers dits durables, combinant : entretiens, parcours multisensoriels et « baluchons multisensoriels » auprès d’habitants.

Paper long abstract:

Les sens (autres que la vue) et leur prise en compte dans l'urbain constituent une question délaissée. Cependant, si une production scientifique importante sur les rapports sensoriels des hommes avec leurs territoires de vie existe, une réelle difficulté quant à leur opérationnalisation persiste. Une des raisons de cette difficulté est celle des moyens dont nous disposons afin de les comprendre. Les instruments de mesure, qu'ils soient mécaniques (sonomètres) ou humains (les « nez »), malgré les informations qu'ils apportent, ont déjà montré leurs limites et l'idée de travailler avec des hommes « non-experts » a déjà fait ses preuves. Mais comment faire parler les gens de leur sensible quand nous savons que plusieurs difficultés existent quant à son expression ? Pour y répondre, nous nous appuierons sur le travail doctoral de T. Manola et une recherche dans le cadre du PIRVE (PUCA et CNRS) sur les paysages multisensoriels, et présenterons la démarche méthodologique emboîtée adoptée (qui combine : entretiens, parcours multisensoriels et « baluchons multisensoriels » auprès des habitants de 3 quartiers dits durables européens), afin de palier aux difficultés relatives à l'expression du sensible. Qu'est-ce que chaque méthode apporte en termes de résultats mais aussi de questionnements ? Quelles en sont les complémentarités ? Quelles préconisations méthodologiques pouvons-nous alors en déduire ?

panel P302
Sentir et ressentir la ville