Accepted paper:

Rites politico-nationaux et désobéissance collective, ou la fête nationale du 28 Octobre en Grècede la crise socio-économique

Authors:

Maria Velioti (University of Peloponnese )

Paper short abstract:

Par l’exemple ethnographique de l’annulation du défilé du 28 Octobre dans plusieurs villes grecques célébré dans le cadre de la fête nationale, cette communication a comme sujet la désobéissance collective dans des circonstances d’incertitude et inquiétude, même dans le cadre d’un rite caractérisé par la régularité et le contenu codifié.

Paper long abstract:

La régularité, ou en d'autres termes la répétition à un moment fixe, et le contenu largement codifié, constituent deux des éléments les plus essentiels des rites, même de ceux qui n'ont pas de caractère religieux mais politico-national. Etant donné que ces deux éléments sont engageants pour la société qui pratique les rites en question, est-ce qu'il y a la possibilité que la régularité d'un tel rite soit rompue et que son contenu soit annulé? L'annulation récente du défilé du 28 Octobre dans plusieurs villes grecques célébré dans le cadre de la fête nationale, atteint au point culminant par l'annulation du défilé à Thessaloniki, par le départ du Président de la République et par les graves événements qui ont suivi, ont bien montré que: Aussi engageant (et dans le cas présent officiel) qu'un rite soit pour une société, la même société dans certaines circonstances, comme celles d'incertitude et inquiétude, peut provoquer son annulation malgré le fait qu'elle y participe habituellement. Le but de cette communication est d'étudier: a) le symbolisme de la fête nationale du 28 Octobre en général et en particulier le message symbolique qu'elle a pris dans le moment donné, c'est-à-dire en relation avec la crise socio-économique accentuée en Grèce. b) la localisation et l'analyse des raisons qui ont guidé à une désobéissance collective ainsi que les attentes des coparticipants.

panel W069
Uncertainty and disquiet in the Mediterranean region